À l’occasion de la treizième édition du « Jour de la Nuit », Le Parc National des Cévennes, avec l’aide du collectif RENOIR (Ressources Environnementale Nocturnes et Territoires), éclaire notre lanterne Anduzienne.

Conférences, ateliers, visites in situ ont eu lieu les 4 et 5 octobre pour nous aider à comprendre et à appréhender le phénomène de la pollution nocturne et de la trame noire révélés depuis plusieurs décennies par le monde de l’astronautique (celui qui voit la terre depuis le ciel). Plus simplement, nous constatons la quantité énorme de lumière rejetée la nuit vers le ciel par l’homme et ses activités. On parle de pollution nocturne car le rejet des lumières vers le ciel a forcement des répercutions sur la vie de notre planète, sur le rythme biologique des espèces vivantes sur leur activités jour/nuit. Les cycles de vie de toute notre faune et notre flore, des oiseaux aux abeilles en passant par les végétaux et bien sur celle de l’homme s’en trouvent perturbés.

Au cour de ces journées on nous a parlé de quantité de lumière mais aussi de qualité et de couleur. D’autres paramètres plus mystérieux nous échappent pour le moment mais nous ne désespérons pas de les comprendre ensemble un jour. Cet accompagnement nous a permis de mesurer les enjeux à venir, importants pour notre commune dans et avec son environnement.

Mais ce sont aussi de bonne nouvelles : Anduze bénéficie encore d’un ciel nocturne de qualité.

Il est toujours possible d’améliorer la qualité de notre éclairage nocturne. Cette amélioration aura un impact immédiat sur notre environnement proche ou lointain.
Anduze se situe en périphérie du Parc National des Cévennes et notre porte des Cevennes deviendra une porte de sortie de la trame noire (trame de la biodiversité nocturne).

Il est donc en notre pouvoir d’assurer la continuité de la biodiversité au delà du Parc.

La condition est évidement d’être capable de maîtriser donc de connaître nos besoins réels en éclairages nocturnes collectifs et individuels.

À l’occasion du « Jour de la Nuit » nous pouvons amorcer ce cycle de réflexion et d’action.

 

Visite d’Anduze avec le collectif Renoir le 5 octobre 2021 – observations et mesure des points lumineux
Photos : Samuel Challeat